mercredi 26 novembre 2008

DE COM PO Si TION

  Cela va faire un petit moment que la slow-motion est à la mode. Depuis la sortie de la caméra PhantomHD qui filme en 1000 images par seconde, on s'est mis à shooter un peu tout et n'importe quoi pourvu que ce soit au ralenti.
  On s'est alors extasié devant la vidéo "Lakai" de Ty Evans et Spike Jonze, puis devant le clip de "Muscles" qui n'arrive pas à la cheville du magnifique "Birds" de Pleix, devant une pub Schweppes et une multitude de conneries comme l'explosion d'un pot de mayonnaise par un moteur de Zodiac. C'est d'ailleurs devenu une véritable émission sur Discovery Channel : "Time Warp".
  Alors inutile de dire que le ralenti c'est devenu chiant, et un certain Martin Hilpolsteiner l'a bien compris en créant le "MoFrames". Basé aussi sur l'intérêt instinctif de la décomposition, ce procédé permet de séparer chaque image les unes à la suite des autres dans un espace en trois dimensions. On peut alors se promener à l'intérieur d'un mouvement, comprendre ce qui cloche dans son swing, bosser son hardflip et même faire un clip multi-récompensé pour "The Presets".

2 commentaires:

edddy a dit…

ça ressemble quand même beaucoup a de la stroboscopie.(http://www.andiiss.org/spip.php?article61)
il y avait cette photo célèbre de Noureev en stroboscopie en train d'interpreter le lac des cygnes.

P a dit…

on s'en ait servi pour mon premier workshop, c'etait cool.
dommage qu'il n'y encore que la version demo...